TUVALU - Actualité (1990-1996)


TUVALU - Actualité (1990-1996)
TUVALU - Actualité (1990-1996) P align=center

Tuvalu

Les finances du pays reposent essentiellement sur l’aide internationale et sur un fonds de placement créé en 1988 pour soutenir les dépenses courantes du gouvernement. Premier ministre depuis les élections d’octobre 1989, Bikenibeu Paeniu, qui a longtemps travaillé comme économiste pour la Commission du Pacifique Sud à Nouméa (Nouvelle-Calédonie), cherche à développer une économie de marché et réunit en 1990 les principaux donateurs régionaux, obtenant notamment en 1991 des Communautés européennes 30 millions de dollars australiens pour l’agrandissement de l’aéroport international. En 1991, il se rend en Australie et en Nouvelle-Zélande pour demander une plus large ouverture aux travailleurs tuvaluans (les rapatriements de salaires contribuent grandement à l’économie du pays). La même année, le Parlement décide de limiter l’introduction de nouvelles religions et de faire de l’Église de Tuvalu (protestante) la religion officielle. En juin 1992, B. Paeniu est un des premiers signataires des Conventions de Rio de Janeiro sur l’environnement et le développement; Tuvalu serait en effet menacé en cas de montée des eaux.

Après les élections de septembre 1993, les 12 membres du Parlement se partagent également entre partisans de B. Paeniu et de Tomasi Puapua, Premier ministre de 1981 à 1989. Le gouverneur général ayant décrété de nouvelles élections en novembre, T. Puapua ne se représente pas et B. Paeniu est battu par Kamuta Latasi. Ce dernier obtient, en juin 1994, la nomination au poste de gouverneur du candidat de son choix, Tulaga Manuella.

Encyclopédie Universelle. 2012.